Ecrire à votre Mairie


Ecrivez à votre mairie et envoyez nous une copie de votre courrier (mySophiaAntipolis@gmail.com) - les meilleurs arguments et vos lettres enrichisseront nos exemples ci dessous.


Antibes

Mr le Maire d'Antibes

Cours Masséna

06600 Antibes

Par Email

Valbonne

Mr le Maire de Valbonne

1 place de l’Hôtel de Ville

06560 Valbonne Sophia Antipolis

Par Email

Biot

Mme le Maire de Biot

10 Route de Valbonne

06410 Biot

Par Email


Mougins

Mr le Maire de Mougins

72 Chemin de l'Horizon

06250 Mougins

Par Email

Vallauris

Mme le Maire de Vallauris

Place Jacques Cavasse

06220 Vallauris Golfe-Juan

Par Email

Cannes

Mr le Maire de Cannes

1 place Bernard Cornut-Gentille

06400 Cannes

Par Email



Exemples de Lettres


Lettre de Priscilla

Bonjour! Voilà le mail que j'ai envoyé à la mairie d'Antibes, suite à la réponse de Leonetti à la lettre ouverte contre l'Open Sky. Je vous invite à faire de même, envoyez des mails, des lettres à la mairie, à la casa, afin de leur mettre la pression. Partagez vos courriers si certains n'ont pas le temps ou l'inspiration, pour faire des copier coller !

Cher Mr Leonetti.

Je suis avec attention les évolutions que vous tenez à apporter à notre ville et ses alentours. Suite à votre réponse à la lettre ouverte du collectif mySophiaAntipolis, je suis effarée.

Je me pose une question : Vivez vous sur la même planète que nous? De partout j'entends parler de catastrophe écologique, perte de la biodiversité, urgence climatique : des cris d'alarme pour la planète, pour la vie, tout simplement .

Face à de telles urgences, le bon sens serait qu'en tant que maire, vous protégiez vos concitoyens d'un futur peu reluisant et mettiez en place de solides mesures de protections pour notre environnement, et entre autre, de préserver à tout prix ce petit poumon vert que nous avons la chance de posséder: La Valmasque . Et non pas contribuer à le faire disparaître avec des projets absurdes, ne répondant en rien à une urgence ou à une demande de la population.

Les habitants de la CASA, d'Antibes, de Valbonne etc.. vous demandent ils de nouveaux centres commerciaux?! Est ce vraiment cela, l'urgence?!

Malheureusement les projets de bétonnage inutiles et horribles se poursuivent : Open Sky, Ecotone..

Votre politique environnementale est tout simplement irresponsable: Comment pouvez vous à ce point négliger l'avis des populations (pétitions atteignant les 15 000 signatures, demande de moratoire..) et surtout, mettre en péril la qualité de vie des futures générations? Pensez vous vraiment que d'ici quelques années, vos futurs petits enfants ne seront pas victimes de la pollution ou du changement climatique? En sachant les conséquences de la perte de la bio diversité, des particules fines, comment pouvez vous accepter de détruire ne serait ce qu'une parcelle de forêt?!

Il est totalement inconscient de continuer à déforester, détruire des écosystèmes quand on sait la situation écologique dans laquelle nous nous trouvons. Vous le savez, nous sommes tous prévenus.

Je reprends les termes d'Aurélien Barreau, astrophysicien : " Toute formation politique qui ne ferait pas de l'écologie sa priorité est caduque, nous ne pouvons plus l'écouter ni la prendre au sérieux " .

Par votre attitude, vous nous montrez bien à quel point vous vous souciez peu du bien être ou des désirs des citoyens d'Antibes. Mais vous avez été élu, vous avez donc des obligations vis à vis de nous. Vous contribuez au suicide écologique que nos dirigeants ont entamé. Ce bétonnage à outrance servira sans doute à rembourser les dettes de la ville, mais ce n'est pas une raison pour détruire notre patrimoine environnemental .

En espérant que mon courrier trouvera un écho auprès de vous, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes considérations environnementales les plus distinguées.


Lettre de Anne a la Mairie de Valbonne

Monsieur Le Maire

Place de l'hotel de Ville

06560 Valbonne

 

Valbonne, le 19 janvier 2019

 

Open Sky - Inquiétudes

 

Monsieur le Maire,

je vous écris pour partager mon inquiétude au sujet du projet immobilier Open Sky et pour exprimer mon opposition à ce projet. Ce projet démesuré aura un impact désastreux sur l'environnement et le cadre de vie des citoyens des communes autour de Sophia Antipolis.

 

Il y a trois points qui me semblent particulièrement alarmants:

 

1. En cas de fortes pluies , que le département a déjà connu, le risque inondation augmentera de façon conséquente (une surface bétonné de 96000 m2 supplémentaire)

 

2. Le trafic sur ce secteur, déjà énormément encombré, paralysera la circulation vue l'envergure de ce projet. Et par expérience on sait que le développement des transports public et douces prennent des années à se développer.

 

3. Un n-ieme centre commercial dans la région ne sert pas à l'intérêt général de la population autour de Sophia Antipolis, sachant qu'il y a déjà de multiples centres commerciaux dans le périmètre de moins de dix à vingt kilomètres. L'impact sur les petits commerces à Valbonne village sera catastrophique.

 

Une contre-proposition serait de faire construire sur des surfaces existantes de petites structures d'intérêt général et digne des besoins actuel: Marché bio, petit commerces éco-responsable, boutiques de produits de seconde vie ou d'occasions, espaces verts et parcs, etc.

 

Nous avons la chance d'avoir sur Valbonne Sophia Antipolis de la forêt qui est le poumon vert de la commune. Je ne comprends pas pour sacrifier cet atout pour des intérêts financiers des grands groupes immobilières.

 

Je vous remercie de votre attention à ces préoccupations et je vous prie de faire le nécessaire afin de préserver l'environnement à Valbonne Sophia Antipolis pour les générations à venir.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments distingués.

 


Lettre d'Isabelle à la Maire de Vallauris

Madame, Monsieur le Maire,

J'ai appris que 12 projets étaient prévus sur la Communauté d’Agglomération de Sophia Antipolis, qui entraîneront entre 2018 et 2035:

- La déforestation de 50 hectares de forêt à Sophia, soit approximativement 25.000 arbres pour une surface égale à 72 terrains de foot,

- L’imperméabilisation des sols et une augmentation importante des risques d’inondation,

- La disparition de plusieurs dizaines d’espèces, puisque la seule étude d’impact du Shopping Center Open Sky prévoit que 28 espèces d’oiseaux protégées dont 3 vulnérables ou remarquables seront « impactées », sans parler des autres espèces animales et végétales,

- L’apparition d’un nouveau centre commercial sur une surface de plancher égale à 2,5 fois la plus grande des pyramides d’Egypte, alors que :

- Les répercussions sur l’emploi ne sont pas garanties (Polygone Riviera et Cap 3000 se fragilisent déjà mutuellement)

- Les conséquences sur les communes environnantes sont préoccupantes (survie des commerces, désertification des lieux où les gens se rencontrent et discutent, etc.)

- L’étude d’impact du Shopping Center Open Sky estime qu’il entraînera un trafic routier supplémentaire sur Sophia aux heures de pointe du soir de 3206 à 3902 véhicules dans une zone ou la circulation est déjà difficile, et ou la qualité de l’air oscille généralement entre moyen et médiocre d’après les relevés d’Air PACA

A l‘heure où l’on constate les premiers effets du dérèglement climatique, je trouve que de tels projets sont irresponsables. Ils vont à contre-courant des efforts réalisés par la grande majorité des gens pour trier leurs emballages, recycler ce qui peut l’être et éviter de transformer la planète en dépotoir.

Ces projets pharaoniques semblent être une résurgence des programmes immobiliers des années 70 qui ont défiguré les Alpes Maritimes en bétonnant la Cote d’Azur et ne sont pas en phase avec notre époque...

La Valmasque est magnifique, et c’est particulièrement vrai pour le Fugueiret… Ou irons-nous nous promener une fois toute cette beauté disparue ? Je n’ai pas envie de vivre dans un monde de béton et de centres commerciaux… J’en ai les larmes aux yeux.

Je sais que votre mission d’élu(e) est difficile, mais je vous demande de tout faire pour protéger la dernière forêt en zone côtière des Alpes Maritimes, et de vous assurer que l’argent de nos impôts soutienne des investissements qui préservent et renforcent réellement l’intérêt général, pour les générations actuelles comme celles de demain.

En vous remerciant pour votre attention et en vous souhaitant une bonne journée.


Lettre de Claude aux Maires de la CASA

Lettre ouverte aux Maires de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis (CASA), au Maire de Mougins, et au Maire de Cannes, Président du Pôle Métropolitain de l'Ouest des Alpes-Maritimes.

 

Mesdames et Messieurs les Maires de la technopole de Sophia Antipolis,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

 

Cette lettre ouverte est au nom d'une très large majorité de Sophipolitains, habitants, commerçants, salariés et managers de la technopole.

 

Nous habitons ou travaillons à Sophia Antipolis, un lieu familial, calme en dehors des heures de pointe, et largement préservé. À la maison ou au travail, notre regard se pose constamment sur les forêts tout autour, et dans ces forêts nous aimons nous promener et faire du sport en plein air. Sophia est une technopole et en même temps un parc naturel aménagé, un lieu de vie et de partage. C’est la vision de Pierre Lafitte, père fondateur de Sophia Antipolis, une intégration avec la nature qu’une génération d’actifs a accueillie et qui a résisté pendant 50 ans depuis la création de la technopole.

 

Mais nous voudrions partager avec vous, Mesdames et Messieurs les Maires de Sophia Antipolis, notre très grande inquiétude face aux nombreux projets d’urbanisation et aménagements à réaliser d'ici quelques années, dont certains sont mal connus et peu diffusés, sans une véritable concertation publique : Open Sky, Fugueireit, Trois Moulins, Les Arcanes, Le Fairway, Biotifull, Bourelles, Peidessales, Artéparc Sophia, Belvédère, Sophia Sky, Pré du Bâti, Campus Diagana, et bien d’autres, pour une surface bâtie supplémentaire d’au moins 500 000 m² à l'horizon 2030.

 

Le problème de l'urbanisation sauvage est endémique sur la Côte d’Azur, et ses conséquences en termes de pollution aux particules fines, de bouchons, et de destruction du paysage sont malheureusement sous les yeux de tous. Par ailleurs, l’artificialisation des sols et la diminution des surfaces boisées ont des effets aggravants en cas d’épisodes climatiques de plus en plus violents.

 

Aujourd’hui l’urbanisation menace également l’arrière-pays, ce coin de la Provence de Valbonne à Mougins, de Biot jusqu’à Tourrettes-sur-Loup, qui avait été épargné de la bétonisation commerciale. Même à Sophia Antipolis les espaces verts sont généreux et ils constituent l’identité de la première technopole d’Europe, l’intégration d’activités de recherche et sociétés de pointe dans une très belle forêt méditerranéenne. C’est ça Sophia Antipolis pour nous, nos familles, et nos collègues.

 

Tout est en train de changer, vite. Trop vite. Celle que la CASA voudrait nous faire avaler, dans un déni incroyable de démocratie, c’est une nouvelle version de Sophia Antipolis : Sophia « 2.0 ». Il s’agit de projets comme le futur centre commercial pharaonique appelé « Open Sky », qui ne sert absolument à rien, la zone étant déjà saturée de commerces. Selon les promoteurs, ce centre commercial démesuré est un aperçu de la Sophia Antipolis de demain.

 

Nous disons non. Les sophipolitains, unanimes, dirons non ! Une majorité des maires des communes de la CASA, nous en sommes convaincus, dirons non ! Nous n’accueillerons pas cette nouvelle vision commerciale qui n’est pas la nôtre, car destructrice de notre belle Provence, non respectueuse de notre environnement ni des petits commerces et des associations existants. Nous préférons la vision de Pierre Lafitte : deux tiers de forêt, bâtiments intégrés dans la nature, préservation du cadre de vie, de la biodiversité et des corridors écologiques.

 

Nous, sophipolitains, valbonnais, biotois, mouginois, unanimes, ne laisserons pas détruire la Sophia Antipolis de Pierre Lafitte si facilement. Car nos enfants aiment cet endroit. Ils ne méritent pas de voir leur petit bois se transformer en béton, un jour si proche. Alors nous déclarons que cette lettre ouverte est notre Charte des Sophipolitains, et nous demandons que cette Charte soit respectée à tout prix. Nous demandons un véritable développement durable de Sophia Antipolis, dans le plus grand respect des forêts et du paysage provençal, en tenant compte aussi des associations et des commerçants qui constituent l’écosystème humain de Sophia.

 

Car Sophia Antipolis c’est nous, les habitants. C’est nous, les actifs. C’est la Valmasque. C’est la Brague et la Bouillide. C’est un aqueduc romain. Des villages provençaux. C’est les vélos, et les pistes cyclables. Les écoles. Ce sont les spectacles de nos enfants au Pré des Arts. C’est « Les visiteurs du soir », un cinéma de qualité, et pas les grands multiplex commerciaux. C’est un camion-pizza. Ce sont les associations, les petits commerces, un Carrefour Market, supermarché de taille modeste, caché dans la forêt. Les rond-points fleuris, la lavande, un manège sur la Brague. Les orchidées. Les cigales, les papillons azurés. C’est un sentier qui se perd dans des hectares de bois à l’infini. C’est le boulot, la pause de midi, les parcours santé à l’abri du soleil. Sous un ciel bleu.

 

Nous vous prions, Mesdames et Messieurs les Maires, de nous écouter.

 


Lettre au Maire de Cannes

Bonjour.

 

Je m'appelle Claudio Perini et je suis un simple citoyen. J'ai écrit une lettre ouverte contre la bétonisation de notre belle région, surtout l'arrière-pays provençal de la zone de Sophia Antipolis, menacé par des projets démesurés comme le centre commercial pharaonique "Open Sky" en bordure du parc de la Valmasque, ainsi que par d'autres nombreux projets surdimensionnés appelés collectivement Sophia 2030.

 

Cette lettre était à l'origine un simple message que j'avais envoyé à titre personnel sur la boîte mail de la mairie de Valbonne. Mais ensuite beaucoup de personnes et de nombreuses associations m'ont encouragé à publier cette lettre.

 

La lettre ouverte est aujourd'hui en ligne au lien :

sous forme de pétition, avec une liste de premiers signataires, dont Alternatiba 06, le physicien Carlo Rovelli, professeur à Marseille et mondialement connu, et l'association Valbonnaise Nature sites et paysages. D'autres signataires devraient bientôt arriver.

 

Je sais que vous avez déclaré publiquement votre désaccord envers l'urbanisation commerciale de Sophia Antipolis, un lieu magnifique où le paysage s'alterne savamment entre les bâtiments de la technopole et des hectares de forêt méditerranéenne.

 

Vous savez comme moi que cet équilibre fragile qui a pourtant resisté pendant 50 ans est aujourd'hui gravement menacé par le projet de Sophia 2030, voulu par quelques élus et promoteurs mais totalment à l'encontre des habitants, associations, et des actifs de Sophia. Et vous aussi, vous êtes contre. J'ai lu votre article contre la bétonisation de la Côte d'Azur et je ne peux que partager votre inquiétude qui est la mienne, la nôtre.

 

La lettre ouverte est exactement dans cet esprit. Je voudrais vous demander alors, Monsieur David Lisnard, Maire de Cannes et Président du Pôle Métropolitain de l'Ouest des Alpes-Maritimes, de devenir premier signataire de cette lettre ouverte.

 

Tenez-moi au courant et merci de votre attention pour avoir lu ce message. 


Lettre au Commissaire Enquêteur du Projet Diagana

Monsieur L’enquêteur,

 

Nous nous sommes rencontrés à l’occasion de l’Enquête publique Campus Diagana.

 

Devant mon étonnement à revoir un projet revenir en enquête publique après un premier avis défavorable, vous m’avez expliqué le rôle et le fonctionnement des enquêtes publiques. Apres m’être plus amplement informé, je constate en effet que l’avis de l’enquêteur est un avis personnel, qui l’emporte sur tous les avis collectés lors de l’enquête, même sur une pétition quel que soit le nombre de signataires. 

 

Je remarque en effet que des enquêtes publiques mènent à des avis favorables malgré une majorité d’avis défavorable motivés. Par exemple sur le projet voisin Open-Sky:

• 2013 : Enquête préalable à la déclaration d’utilité publique de mise en compatibilité du PLU: du 8 août au 13 septembre 2013 : 13 avis dont 5 favorables (dont le promoteur) et 8 défavorables

• 2016 : Enquête relative au permis de construire : du 2 mai au 6 juin 2016 : 52 avis dont 41 défavorables. Une pétition de 1000 signatures non prise en compte. 

 

Mon étonnement sur Diagana était que le nouveau projet présenté, ne changeant pas de nature au vu de l’intérêt général, ne lève pas l’objection majeure permettant de transformer une zone naturelle en zone urbanisable, qui motive l’avis défavorable de la première enquête.

 

Mais comme les procédures l’expliquent, l’avis est personnel et un autre commissaire enquêteur peut avoir un avis diffèrent. Ainsi est-il possible de refaire des enquêtes jusqu’à obtenir le résultat souhaité, quels que soit les avis exprimés par le public lors de l’enquête.

 

Ce mode de fonctionnement est à mes yeux contre-productif,  car il encourage peu à la participation du public, puisque son investissement dans les dossiers et ses aspirations peuvent être balayées d’une réponse sommaire.  

 

Bien que consultatif et purement personnel, les élus et les promoteurs se prévalent de cet avis favorable de l’enquêteur pour faire valoir l’acceptation du projet par la population. S’il est défavorable, la collectivité qui porte le projet peut difficilement ignorer les motivations qui ont justifié cet avis.

 

Alors que la population est maintenant stable, les seuls PLU du versant de la Brague permettent d’urbaniser 500 hectares d’ici 2030. 

 

Ainsi, le corps des commissaires enquêteurs a-t-il à mes yeux une responsabilité considérable sur le devenir de notre environnement dans les Alpes-Maritimes, et je vous prie de prendre en compte les aspirations des générations à venir à jouir d’espaces naturels encore préservés.

 

Nos enfants aussi représentent l’intérêt général.

Cordialement.